Skip to main content
photo-headers/blog.jpg
Acceuil / Blog / Causes de la chute de cheveux (Alopécie)?

Causes de la chute de cheveux (Alopécie)?

Les carences alimentaires et leurs apports nutritionnels nécessaire contre la chute de cheveux

Entré

Inanimés, les cheveux poussent en moyenne 0,35 mm par jour, se renouvelle en permanence (en poussant) et finissent par tomber. Après la moelle osseuse, les poils sont les tissus qui se développent le plus rapidement dans le corps humain. De ce fait, les follicules pileux qui donnent naissance aux cheveux, entraînent la nécessité de calories, de protéines, d’oligo-éléments et de vitamines pour leur activité intense de biosynthèse. La carence d’énergie, d’éléments et de vitamines nécessaires pour le bon fonctionnement des voies métaboliques, pourra entraînera la perte des cheveux, l’apparition des maladies des cheveux, ou la résistante de la maladie au traitement. Par conséquent, la qualité et la quantité de la croissance des cheveux sont étroitement liées à l’alimentation de l’individu. Cependant, lorsqu’on parle du rôle de la nutrition dans le développement des cheveux, on est face à de fausses informations, ou de mauvaises croyances. Certains suppléments alimentaires consommés inutilement, n’apporte pas de bénéfice, et peuvent engendrer une perturbation de l’équilibre ainsi être toxiques pour l’organisme. De plus, le renforcement des éléments nutritifs qui jouent un rôle dans la croissance des cheveux, permettra au patient un traitement efficace contre la perte de cheveux causé ou par la diminution de ces éléments. Les situations de carences qui peuvent être responsable de la perte de cheveux, peuvent se présenter dans une situation de malnutrition, de malabsorption, de nutrition parentérale à long terme, d’alcoolisme, de cirrhose, d’insuffisance rénale chronique, ou de fibrose kystique. Lorsqu’un évalue une calvitie, les habitudes alimentaires du patient jusqu’à 3-4 mois précédents devraient être remises en question.

L’énergie

Le follicule pileux a besoin d’énergie pour maintenir sa grande vitesse de mitose. Cette énergie est principalement fournie par des glucides. Lorsqu’un régime faible en calories est suivi, le follicule cherche à subvenir à ses besoins d’énergie par les acides aminés. Ainsi leurs énergies diminuent, et les cheveux sont affinés, cassants, et la densité est réduite. Une augmentation des poils lanugo peut être visible. Comme on peut voir cette situation chez les enfants, on peut la rencontrer également chez les personnes suivant un régime à faible teneur en calories en particulier lorsque l’apport calorique quotidien est en dessous de 1000 kcal par jour.

Les protéines

80% de la structure chimique des cheveux sont composées à base d’une protéine appelée la kératine. Donc, lorsque l’apport de protéine est insuffisant, les cheveux sont touchés et les cheveux tombent, deviennent ternes, et reste dans la main lorsqu’on en prend une poignée, l’effluvium télogène est visible. De plus, les cheveux paraissent doux, mais l’élasticité est perdue, et la couleur des cheveux peut être éclaircie (hypochromie).

Le fer

Bien que la nécessité du fer dans le milieu de la biosynthèse soit incontestable, son efficacité contre la perte de cheveux n’a pas été entièrement clarifiée. Dans la perte de cheveux la sensibilité des méthodes utilisées pour la détection de la carence en fer est particulièrement importante. Lorsque le fer diminue, en dernière phase le patient développe une anémie. La première unité où se mobilise le fer nécessaire pour la formation de l’hémoglobine est le follicule pileux. Par conséquent une perte de cheveux peut être présente bien avant que l’anémie soit décelée. Bien que la perte de cheveux ne soit pas observée chez tous les individus ayant une carence en fer, l’épuisement des réserves de fer chez les individus génétiquement sujets à la perte de cheveux, est considéré comme la raison de cette perte. Ainsi, dans la perte de cheveux, il est recommandé de porter les taux de fer à des niveaux souhaités.

Le zinc

Bien que l’une des premières raisons de la perte des cheveux qui nous viennent à l’esprit soit une carence en zinc, à ce jour, il n’y a pas de rapport éloquent entre le zinc et la perte de cheveux. Les symptômes de la carence en zinc sont la dermatite péri-orale, la chéilite angulaire la diarrhée et l’alopécie.

On ne se doute pas d’une carence en zinc, lorsqu’une personne qui s’alimente normalement perd ses cheveux, en ne présentant aucun autre symptôme. En outre, des études réalisées démontrent que les raisons sous-jacentes, des résistances au traitement de l’alopécie aerata à long terme pourraient être dues à une déficience en zinc, ainsi l’approvisionnement du zinc, apportera des bienfaits aux patients. On trouve une carence en zinc, dans une génodermatose rare qui est l’acrodermatite entéropathique. Si la décision d’apport en zinc est prise, la dose de 30 mg / jour ne doit pas être dépassée, car le fer, le calcium et le cuivre est mal absorbé en présence du zinc. De plus, la prise doit être 2 heures après la consommation des préparations à base de fer. Administrer du zinc en complément alors que les valeurs sont normales ne contribue pas à la croissance des cheveux.

Les acides aminés

C’est un soufre à taux élevé caractéristique de la formation de la kératine qui constitue 80% des cheveux. Ce soufre est source de la cystéine qui est un acide aminé. Lorsque la chaîne thiol de la cystéine est oxydée il produit la cystine. La cystéine montre un impact positif sur le développement du système pileux L’idée que la L-cystine peut-être utile dans le développement des cheveux a été vu la première fois sur la densité du pelage des moutons qui ont eu une alimentation riche en cystine.

La L-lysine est un autre acide aminé essentiel qui peut être important dans la croissance des cheveux. Comme l’apport de L-lysine est presque limité dans la consommation de la viande, le poisson, est des œufs, la consommation incomplète de ces aliments (par exemple les végétariens), peut entrainer un problème dans la croissance des cheveux.

Les vitamines

Bien qu’on associe souvent la vitamine B12 à la perte de cheveux, il n’a pas de rôle connu dans la croissance des cheveux.

La biotine et la niacine sont connues pour avoir un impact positif dans le développement du poil. La biotine est un cofacteur essentiel pour la carboxylase de la mitochondrie. Il a été montré dans les essais cliniques faite chez les animaux, que la carence en biotine, provoquait une chute des poils.

La vitamine D

Les médecins de Clinicana ont constaté chez les patients atteints de pelade, un taux nettement faible de la vitamine D. La carence en vitamine D pourrait représenter un facteur de risque supplémentaire dans le développement des alopécies. On sait que la vitamine D à un rôle dans la croissance des cheveux, dans la différenciation, et dans le cycle pilaire.

L’extrait de millet

L’extrait de millet est un produit naturel dans lequel on trouve, de l’acide silicique, des acides aminés, des vitamines et des minéraux. Il a été observé une augmentation de la phase anagène chez les femmes ayant pris un complément alimentaire composé de l’extrait de millet, de la cystéine, ainsi que du D-pantothénate de calcium.

Le soja

Le soja contient environ toutes sortes de protéines bénéfiques à quantité raisonnable. On prétend avoir des effets positifs dans la croissance des cheveux grâce au soja qui contient de l’isoflavone et du soymetid-4 qui est un peptide immunostimulant.

Le sélénium

L’alopécie peut provoquer une dépigmentation de la peau (pseudo-albinisme). Il faut savoir qu’avec des doses élevées le sélénium peut conduire à une intoxication, et qu’un surdosage peut entraîner une perte de cheveux.

Vous pouvez contacter Clinicana Greffe de Cheveux à Istanbul en Turquie afin d’obtenir plus de renseignements complémentaires et personnels.